ÉVALUATION DE L’ACTIVITÉ INSECTICIDE DE SCHINUS MOLLE L.Á L’ÉGARD DU CRIQUET MIGRATEUR LOCUSTA MIGRATORIA (ACRIDIDAE, OEDIPODINAE)


CHILALI Fadhilaet BENRIMA Atika

Résumé

Description du sujet :Les méthodes de lutte actuelles contre le criquet migrateur Locusta migratoria utilisent des produits insecticides liquides dont les matières actives appartiennent à la famille des organophosphorés des pyréthrinoïdes et des carbamates de synthèse .Ces préparations se sont révélées à la fois très efficaces sur le criquet mais aussi néfastes sur de nombreuses espèces animales du biotope.

Objectifs : Notre objectif essentiel est d’évaluer l’activité insecticide de l’extrait aqueux à base de Schinus molle L. sur les larves du cinquième stade L5 de Locusta migratoria.

Méthodes :Le paramètre étudié au cours de notre étude est le taux de mortalité. Nous avons utilisé trois doses la forte dose (D1), la moyenne dose(D2) et la faible dose(D3). Deux méthodes d’administration de phyto préparation ont été préconisées, par contact et par ingestion.

Résultats : Les larves L5 traitées par la biopréparation de Schinus molle L. présentent des modifications morphologiques au niveau de la coloration : les larves deviennent complètement rouges .D’autre part les résultats obtenus montrent que le phyto extrait de Schinus molle présente un effet toxique sur les larves L5 de Locusta migratoria avec les deux modes d’administration. Chez les laves L5 traitées par ingestion le taux de mortalité final est de 100%. Il est enregistré respectivement au 10èmejour avec la dose D1 et au 9ème jour à la dose D2 contre 63,33% pour la faible dose D3 atteinte au 10èmejour. Cependant par mode contact le 100% de mortalité est enregistré au 7èmejour pour la dose D1 et au 9ème jour avec la dose D2.En effet la mortalité de l’ensemble des échantillons à différentes doses débute au 6èmejour après traitement et augmente dans le temps. Cependant la dose D1 (par contact) se montre plus performante que la demi dose D2 par contact, et la dose D2 se montre plus efficace que la quart dose D3 par contact obeissant à un gradient positif D3<D2<D1.

Conclusion : L’extrait aqueux de Schinus molleL. Réduit fortement la population des L5 de Locusta migratoria La toxicité de Schinus molle est dûe aux molécules secondaires présentes dans les feuilles de la plante notamment la, limonène et la α phéllandrènela timol, la citronelilacetate, et β-cariophylene,cis-menth-2 et-1-ol y trans-piperitol.

EVALUATION OF THE INSECTICIDE ACTIVITY OF SCHINUS MOLLE ON THE MIGRATORY LOCUST LOCUSTA MIGRATORIA (ACRIDIDAE, OEDIPODINAE)

 Abstract

Description of the subject: The current control methods against Locusta migratoria use liquid insecticides whose active ingredients belong to the family of organophosphorus pyrethroids and synthetic carbamates. These preparations were found both very effective on the locust but also harmful on many animal species of the biotope.

Objective:The objective of the present study is to determine effect of the aqueous extract of Schinus molle L. against the fifth instar L5 of the migratory locust Locusta migratoria larva.

Methods:The parameter studied during our study is the mortality rate. We used three doses the high dose (D1), the average dose (D2) and the low dose (D3). Applied with two methods of administering, by contact and by ingestion.

Results: The L5 larvae treated by the biopreparation of Schinus molle L. present morphological changes in the coloration: the larvae become completely red. However, The results show that the aqueous extract of Schinus molle L.  presents a toxic activity against L5 larvae of Locusta migratoria with both modes of administration. In L5lavae treated by ingestion the final mortality rate is 100%. It is obtained on the 10th day for the dose D1 and on the 9th day at the dose D2 against 63.33% for the low dose D3 achieved on the 10th day. However, by contact mode the 100% mortality is recorded on the 7th day for the dose D1 and on the 9th day with the dose D2. Finally, we note that the mortality of all the samples at different doses starts on the 6th day after treatment and increases over time.

Conclusion:The aqueous extract of Schinus molle L. Highly reduces the L5 population of Locusta migratoria The toxicity of Schinusmolle is due to the secondary molecules present in the leaves of the plant, especiallythe, limonène and the α phéllandrène the timol, thecitronelilacetate, and β-cariophylene,cis-menth-2 and-1-ol y trans-piperitol.

PDF:

879-885-CHILALI_BENRIMA