EFFETS DES PEUPLEMENTS FORESTIERS ET DU SOL SUR LA PRODUCTION ET LA DIVERSITÉ DES CHAMPIGNONS SYLVESTRES EN KROUMIRIE (TABARKA ET AIN DRAHAM_TUNISIE)


BOUSSAIDI Naceur , MECHERGUI Tahar , NOISRI Wassim et HAMROUNI Sana

Résumé

Description du sujet : Cette étude montre un important potentiel de production de champignons sylvestres confirmé par la diversité spécifique (nombre total des espèces collectées) et la masse pondérale de ces espèces et montre en outre l’effet du sol et des peuplements forestiers (Chêne liège, pin maritime et pin pignon) sur la variabilité des champignons sylvestres en Kroumirie.

Objectifs : Montrer l’effet du sol et des peuplements forestiers naturels et artificiels sur la diversité des cahmpignons (nombre, genres et poids) trouvés sous ces peuplemnts.

Méthodes : Choix des peuplements où les champignons vont être étudiés et cartographie des zones d’étude. L’étude comprend aussi l’installation des transects croisés (Nord/Sud et Est/Ouest) par type de peuplement et matérialisation des placettes de 400 m² en vue de collecter toute sorte de champignon, le photographier, l’identifier et le peser sur place.

Résultats : Dans les deux régions de Tabarka et d’Ain Draham le nombre des espèces et le poids collecté des champignons sauvages sont relativement différents ; la différence statistique est significative. En effet, dans la région Ain Draham 18 espèces ayant un poids 1,36 Kg ont été collectées, alors qu’à Tabarka, 112 espèces ayant 1,23 Kg ont été collectées. Les analyses statistiques montrent aussi que de point de vue nombre des espèces, ppds (α =5%) = 8,927, la différence est significative entre les peuplements à base de pins. D’autre part les espèces fongiques colléctées indiquent des affinités aux sols très variables, dont certaines ne poussent que sur des sols présentants des caractéristiques physicochimiques bien spécifique à titre d’exemple le Marasmius dryophylus qui n’aime pas les sols très riches en matière organique, alors que le Boletus edulis préfère les sols bien acides, ect… L’analyse chimique montre donc que le sol influence la répartition des champignons dans les ecosytèmes forestiers.

Conclusion : La forêt de la Kroumirie en Tunisie, contient un potentiel mycologique intéressent de point de vue diversité et production. Il reste peu valorisé sur le plan socio-économique (régional et national). La variabilité des peuplements forestiers : Chêne liège, pin maritime et pin liège et autres ; et son impact sur les champignons sylvestres est aussi peu étudiée. Les analyses statistiques montrent que de point de vue nombre d’espèces, la différence est significative entre les peuplements à base de pins. Le poids des champignons récoltés a été plus important sous chêne liège contrairement aux peuplements des pins.

 

EFFECTS OF FOREST STANDS AND SOIL ON PRODUCTION AND DIVERSITY

WILD MUSHROOMS IN KROUMIRIE (TABARKA AND AIN DRAHAM_TUNISIA)

 

Abstract

Description of the subject: This study shows an important potential for the production of wild mushrooms confirmed by the specific diversity (total number of species collected) and the weight of these species and also shows the effect of soil and forest stands (cork oak). , maritime pine and pine pinion) on the variability of wild mushrooms in Kroumirie.

Objectives: To show the effect of soil and natural and man-made forest stands on the diversity of wood fungi (numbers, genera and weights) found under these populations.

Methods: Selection of stands where fungi will be studied and mapping study areas. The study also includes the installation of crossed transects (North / South and East / West) by type of stand and materialization of the 400 m² plots in order to collect all kinds of mushrooms, to photograph, identify and weigh them square.

Results: In the two regions of Tabarka and Ain Draham the number of species and the weight collected from wild mushrooms are relatively different; the statistical difference is significant. In the Ain Draham region, 18 species weighing 1.36 kg were collected, while in Tabarka, 112 species with 1.23 kg were collected. Statistical analyzes also show that from the point of view of many species, ppds (α=5%) = 8.927, the difference is significant between pine-based stands., on the other hand, show very variable soil affinities, some of which grow only on soils with very specific physicochemical characteristics, for example the Marasmius dryophylus, which does not like soils rich in organic matter. , while Boletus edulis prefers well-acid soils, ect … So chemical analysis shows that soil influences the distribution of fungi in forest ecosystems.

Conclusion: The Kroumirie forest in Tunisia contains a mycological potential that is interesting from the point of view of diversity and production. It remains little valued at the socio-economic level (regional and national). Variability of forest stands: cork oak, maritime pine and cork pine and others; and its impact on wild mushrooms is also poorly studied. Statistical analyzes show that in terms of number of species, the difference is significant between pine-based stands. The weight of mushrooms harvested was higher under cork oak, unlike pine stands.

PDF : 17-1904 – 1917 BOUSSAIDI ET AL