CHARACTERIZATION OF POSTHARVEST PHYSIOLOGY OF THERMISED DATES (PHOENIX DACTYLIFERA L.), PACKED UNDER A MODIFIED ATMOSPHERE (MAP).


MAROUF ARIBI Mohamed and KHALI Mustapha

Abstract

Description of the subject: The quality of the fruit is largely determined by growing conditions, a link must be made between this initial quality, linked to the agronomic conditions, and the preservation of this quality, linked to the harvest and the techniques of conservation or maturation applied thereafter. This study therefore focuses on the physiological characterization of the date stored under MAP after harvest and in the course of conservation.

Objective: The effect of PET packaging on the postharvest physiology of Deglet-Nour Dates (Phoenix dactylifera L.) during storage was studied under different storage conditions (22°C ±1°C and 75-80% RH, 10°C ±2°C and 85-90% RH).

Methods: The experimental setup consists of a box with internal dimensions of 7.5×15.00×7.5 cm. It is made of PET film thickness 0.0025 mm. The modified atmosphere inside the box is generated by the exchange between the product and the outside through the film. The dates are packaged in batches of 350g ±5g. The date samples were divided into two groups of batches with six samples each, corresponding to the storage period (0, 1, 2, 3, 4 and 5 months) before to be tested for the first at room temperature (22°C ±1°C) with a relative humidity of 75% to 80% and the second at low temperature of 10°C ±2°C with a relative humidity of 85 % to 90%.

Results: We found that PET packaging to limit respiratory intensity during storage. The O2 and CO2 concentration of the samples stored under PET (at 22°C ±1°C) after harvesting at the Tamar stage experienced a sharp decrease in oxygen (from 20.25% to 12.86%). Likewise, the PET film packaging limited the degassed CO2 concentration after seven hours of storage compared to the control sample. After harvest, dates showed a typical respiration of non-climacteric fruit (less than 5 mmoles O2 kg-1.h-1) and low ethylene production thus with very low metabolic activities.

Conclusion: The combination of thermization-packaging and cold storage (10°C ±2°C) is a storage method that ensures an optimal physiological criterion for dates by limiting their respiratory activity. Deglet-Nour dates so packaged in PET packaging, pre feel excellent storage ability beyond the five months tested.

CARACTÉRISATION DE LA PHYSIOLOGIE POST-RÉCOLTE DES DATES THERMISÉES (PHOENIX DACTYLIFERA L.), EMBALLÉES SOUS UNE ATMOSPHÈRE MODIFIÉE (MAP)

Résumé

Description du sujet : La qualité du fruit est largement déterminée par les conditions de croissance, un lien doit être établi entre cette qualité initiale, liée aux conditions agronomiques, et la préservation de cette qualité. Cette étude se concentre donc sur la caractérisation physiologique de la datte stockée sous MAP après récolte et en cours de conservation.

Objectifs : L’effet des emballages en PET sur la physiologie post-récolte des dattes Deglet-Nour (Phoenix dactylifera L.) pendant le stockage a été étudié dans différentes conditions de stockage.

Méthodes : Le montage expérimental consiste à des boîtes fabriquées en PET. L’atmosphère modifiée à l’intérieur de la boîte est générée par l’échange entre le produit et l’extérieur à travers le film. Les dattes sont emballées par lots de 350 g ±5 g. Les échantillons de dattes ont été divisés en deux groupes de lots de six échantillons correspondant chacun à la période de stockage (0, 1, 2, 3, 4 et 5 mois) avant d’être testés en premier lieu à température ambiante (22°C ± 1°C) avec une humidité relative de 75% à 80% et la seconde à basse température de 10°C ± 2°C avec une humidité relative de 85% à 90%.

Résultats : Les emballages en PET limitaient l’intensité respiratoire pendant le stockage. La concentration en oxygène et en CO2 des échantillons stockés sous PET (à 22°C ±1°C) après la récolte au stade Tamar a connu une forte diminution de l’oxygène (de 20,25% à 12,86%). De même, les emballages en film PET ont limité la concentration en CO2 dégazé après sept heures de stockage par rapport à l’échantillon témoin. Après la récolte, les dattes montraient une respiration typique des fruits non climatériques (moins de 5 mmol O2 kg-1.h-1) et une faible production d’éthylène, donc avec une activité métabolique très faible.

Conclusion : La combinaison de la thermisation-conditionnement et de la conservation au froid (10°C ±2°C), est une méthode de conservation qui assure un critère physiologique optimal pour les dattes et offrent une excellente capacité de stockage au-delà des cinq mois testés.

PDF:

07-1528-1542_MAROUF ARIBI _KHALI_