ANALYSE MORPHOMETRIQUE OVARIENNE ET UTÉRINE ET PROFIL ENDOCRINIEN SUIVANT LA RÉCEPTIVITÉ SEXUELLE POST COÏTUM CHEZ LA LAPINE DE POPULATION LOCALE


BOUMAHDI MERAD Zoubeïda, TARZAALI Dalila

Résumé

Description du sujet : La réceptivité (R) sexuelle est relativement corrélée aux nombres de follicules pré ovulatoires sur les ovaires de lapine et donc au taux d’œstradiol plasmatique. Les lapines réceptives expriment une supériorité dans la fréquence d’ovulation, le taux de fécondation et la viabilité embryonnaire.

Objectifs : Etude comparative des caractéristiques morphométriques des ovaires, des cornes utérines et du dosage plasmatique du 17β œstradiol (E2) et de la Progestérone (P4) des lapines de population locales (Oryctolagus cuniculus) en fonction de leur réceptivité sexuelle et des stades post coitum (p.c).

Méthodes : A partir d’un total de 100 lapines, 60 lapines sont considérées en fonction du résultat du test de présentation au male et ont été réparties en trois lots de 20 lapines. Lot 1 : n=20 lapines réceptives (R+), les lots 2 et 3 (n=40) lapines non réceptives (R) et ayant subi une saillie assistée (R- + SA). La moitié d’entres elles 20 ont reçu une injection de GnRH (lapines traitées). Elles ont été abattues à raison de 2 lapines/lot de 0 à 14h p.c. Sur les ovaires et cornes utérines une étude morphométrique a été réalisée. Un dosage plasmatique d’E2 et P4 a été effectué.

Résultats : Les lapines R+ et R- non traitées par la GnRH ont un nombre de follicules préovulatoires plus élevé que les R- traitées. Les lapines R+ ovulent plus fréquemment que les R- non traitées (60vs30%). les R-GnRH ont un diamètre des follicules antraux plus élevé (722µm vs 567, 604). Il en est de même pour les corps de Call et Exner (3,99 vs 2,81, 3,20). Les R-GnRH ont un taux élevé d’E2 (311pg/ml vs 188,163).

Conclusion : Les lapines réceptives ovulent plus fréquemment que les lapines non réceptives ayant subi une saillie assistée (R-SA) non traitées. L’originalité de ce travail a été de démontrer les retards d’ovulation des R- pouvant expliquer des défauts de fécondation et/ou de mortalité embryonnaire totale.

OVARIAN AND UTERINE MORPHOMETRIC ANALYSIS AND ENDOCRINE PROFILE ACCORDING TO SEXUAL RECEPTIVITY POST COITUM IN THE RABBIT OF LOCAL POPULATION

 Abstract

Description of the subject: Sexual receptivity (R) is relatively correlated with the number of preovulatory follicles on the rabbit’s ovaries and therefore with the plasma estradiol level. Receptive rabbits express superiority in ovulation frequency, fertilization rate and embryonic viability.

Objective: Comparative study of the morphometric characteristics of the ovaries, uterine horns and the plasma 17β œstradiol (E2) and Progesterone (E2 and P4) of rabbits of local population (Oryctolagus cuniculus) according to their sexual receptivity and stages post coitum (p.c).

Methods: From a total of 100 female rabbits, 60 rabbits were considered according to the result of the presentation test to the male and were divided into three lots of 20 rabbits. Lot 1: n= 20 rabbits R +, lots 2 and 3(n=40) non receptive rabbits (R) and having undergone an assisted mating(R + AM). Half of them, however, received GnRH injection (treated rabbits). All rabbits were slaughtered at 2 rabbits / lot from 0 to 14h p. On the ovaries and uterine horns a morphometric study was carried out. A plasma assay of E2 and P4 was performed.

Results: R+ and R rabbits untreated with GnRH had a higher number of pre-ovulatory follicles than the R-treated. R+ ovulate more frequently than untreated R(60vs30%). R-GnRH have a greater diameter of antral follicles (722μm vs 567, 604), as well as Call Exner bodies (3.99 vs 2.81, 3.20).R-GnRH had a high E2 level (311pg / ml vs 188,163).

Conclusion: Receptive rabbits ovulate more frequently than untreated R- +AM. The originality of this work has been to demonstrate the ovulation delays of R- that may explain fertilization defects and / or total embryonic mortality.

PDF:

06-1513-1527_BOUMAHDI_TARZALI_